< retour

Marie-Louise Anne Pochic-Tristant

Sa mère était groisillonne de naissance. Son père, natif de Loctudy, était venu à Groix avec son père, gémonier. Et c'est tout naturellement que Marilou s'est attachée à cette terre de ses souvenirs d'enfance.


Documentaliste de formation, parlant le breton vannetais, elle enseigne jusqu'en 2017 dans une école bilingue. Elle chante dans un groupe de fest-noz, An diaoul ha peder, et fait du théâtre en breton.


L'idée d'un livre sur Moustero s'impose à elle après avoir entendu les dernières paroles de sa mère native de ce village disparu. La vie d'une centaine de personnes a été totalement bouleversée suite à la destruction de leurs maisons par les Allemands. Récit bâti d'abord pour la mémoire familiale, Marie-Louise a décidé de le partager, réalisant que d'autres familles pouvaient y trouver des réponses, et encouragée par ailleurs par son éditeur.



Marie-Louise Anne Pochic-Tristant